Retour aux articles

L’importance de la déconnexion pendant les vacances

6

min de lecture

Le

12 juillet 2021

par

Dolipharm Team

Déconnecter pendant les vacances, ce n’est pas seulement cesser de consulter les emails et son téléphone pro… C’est aussi arrêter de penser au travail ! Découvrez pourquoi cette démarche est vitale pour ménager son bien-être – et comment décrocher efficacement avant de partir cet été.

  

Déconnecter du travail, un problème national

 

Le contexte actuel fait qu’il est de plus en plus difficile de déconnecter du travail pendant les vacances. La tendance depuis 2020 a vu une augmentation de la charge de travail sur les salariés français. 61% des télétravailleurs ont perçu un accroissement de la charge depuis le début de la crise sanitaire.

 

Allongement des journées, travail pendant ses jours libres : les tâches empiètent sur les soirées, les congés, et même sur les arrêts de travail ! En 2020, 42% des télétravailleurs ont déclaré avoir travaillé alors qu’ils étaient arrêtés par leur médecin. La tendance remet en cause l’équilibre santé/vie pro/vie privée par nature difficile à atteindre.

 

Conséquence directe, il est de plus en plus difficile de détacher son esprit du travail – y compris pendant les congés ! L’ampleur de la tâche et des responsabilités occupent alors notre esprit, même en vacances. Cette charge mentale frappe encore plus les cadres, alors qu’ils sont les plus exposés aux phénomènes de stress et de burn-out.

 

 

Les français ont du mal à décrocher du travail pendant leurs vacances

 

La plupart des collaborateurs vont continuer à penser au travail et à consulter leurs emails pendant les congés. C’est d’autant plus tentant que l’ordinateur ou le smartphone sont souvent à portée de main… Et avec le télétravail, l’ordinateur personnel devient de plus en plus celui du bureau.

 

Ainsi, en vacances, les petites interactions se multiplient. D’après une enquête Qapa de 2020, 71% des salariés français répondent à au moins un email professionnel pendant leurs congés (c’était 62% en 2018). Ils sont 94% à les consulter au moins une fois sur toute la durée des vacances, et 49% ouvrent leur boîte mail professionnelle plusieurs fois par jour.

 

 

Pourquoi faut-il déconnecter en vacances (et le week-end)

 

L’hyper-connectivité en général est néfaste pour tous les collaborateurs. Alimentée par les outils numériques, elle va à l’encontre de l’équilibre des temps de vie, entre vie privée et travail.

 

Il est pourtant capital de déconnecter pendant les vacances ! Lorsque la frontière entre vie personnelle et vie professionnelle se brouille, les collaborateurs sont exposés à plus de risques psychologiques. C’est bien le stress au travail qui est l’enjeu principal de la déconnexion. Attisé par la compétitivité, il peut entraîner de la fatigue mentale – et provoquer des burn-outs dans les pires cas.

 

Le droit à la déconnexion pendant les vacances en France 


Or, détacher son esprit du travail est une nécessité vitale pour la santé psychologique. C’est même établi par le droit du travail, qui rappelle le « droit à la déconnexion ». Spécificité française, il s’agit du principe selon lequel les salariés ont le droit de ne pas se connecter aux outils professionnels en dehors de leurs heures de travail. Ce droit s’applique évidemment aux soirées, aux week-ends - et aux vacances !

 

 

Comment bien déconnecter avant votre départ en vacances cet été

 

Clore tous les dossiers

 

S’il est si difficile de déconnecter pendant les vacances, c’est qu’on laisse souvent des dossiers et des projets en suspens. Il est donc recommandé de clore tout ce qui peut l’être avant de partir ! Cela se prépare en amont, quelques jours ou quelques semaines avant le départ. A mesure que les congés approchent, on va essayer de livrer tout ce qui doit l’être, terminer les tâches et projets, et répondre aux emails pour partir l’esprit libre.

 

Prévenir et paramétrer un email de réponse automatique  

 

Pour bien déconnecter, il est nécessaire d’établir un certain nombre de frontières. Cela passe par prévenir ses collaborateurs plusieurs jours ou plusieurs semaines à l’avance si on est engagé sur des projets communs.

 

Ensuite, on peut mettre en place une réponse automatique depuis sa boîte mail. Elle permet d’informer de la date du retour – et justifie l’absence de réponse d’ici là ! De quoi envisager de ne pas ouvrir ses emails pros jusqu’à la fin des congés…

 

Ce n’est pas mal vu de décrocher

 

Enfin, dernier conseil : il faut intégrer le fait que la déconnexion s’inscrit dans un rapport positif et valorisé vis-à-vis de l’entreprise. Ça n’a l’air de rien, mais ce n’est pas toujours évident ! La difficulté de déconnecter est aussi liée à une pression des pairs, perçue plus ou moins intensément par chacun d’entre nous. Elle peut frapper plus intensément les cadres, en voulant diffuser le sentiment d’être indispensable au fonctionnement de ses équipes. Au contraire, avec une bonne planification, il faut accepter que la déconnexion de l’encadrement est positive et sera bien vécue en interne.

 

Pour tous, la déconnexion est extrêmement bénéfique pour le bien-être au travail – et en dehors ! D’ailleurs, le bonheur est directement lié à la productivité, en plus des bienfaits pour la santé physique et mentale. Cet été, essayez de mettre en place une vraie déconnexion le temps des vacances : vous n’en reviendrez que plus heureux et disposé à la fin des congés !

Autres articles

Suivez-nous

Copyright © 2021 Dolipharm. Tous droits réservés.