Retour aux articles

Santé au travail : les nouveaux rôles de l’entreprise

9

min de lecture

Le

04 Juin 2021

par

Dolipharm team

Les entreprises françaises prennent de plus en plus la santé au sérieux ! En 2019, la majorité des salariés (56%*) estimaient que leur employeur se préoccupait de leur bien-être. L’évolution a été boostée par la crise du covid, et par la tendance globale à intégrer le bien-être et la santé au travail dans les avantages salariés des grands groupes. 

 

 

Quels sont les nouveaux rôles des entreprises en matière de santé au travail ?

Quand on parle de santé au travail, il faut bien différencier les nouvelles pratiques des anciennes. Hier, elle se limitait aux obligations légales autour de la sécurité au travail et de la prévention. Indispensables, elles consistent à combattre les accidents au travail et les maladies professionnelles. Avec l’aide de la médecine du travail, il s’agit de réduire la pénibilité et les maux directement liés au poste de travail.

 

Nouvelles pratiques : la santé au travail et en dehors

Aujourd’hui, les entreprises sont prêtes à aller beaucoup plus loin que ces obligations légales ! C’est par exemple ce que propose Dolipharm, et tous les acteurs qui aident à diffuser une culture santé au travail.

Cela passe par promouvoir la santé dans l’entreprise et en dehors, sans se limiter aux risques liés au poste de travail. Cette approche holistique inclut les maladies chroniques des salariés, les mauvaises habitudes, le stress au travail et un accès privilégié aux soins et à la pharmacie, désormais accessible aux collaborateurs sous forme de conciergerie.

L’enjeu en filigrane est d’améliorer l’équilibre entre vie privée et vie professionnelle, que 36% des employés déclarent avoir du mal à atteindre*. C’est aussi l’amélioration de la Qualité de Vie au Travail (QVT) qui est en jeu. Cela passe par aider les collaborateurs qui le souhaitent à adopter des comportements positifs pour la santé. Ce point est très important : sans demande des salariés, un programme santé en entreprise n’a aucune chance de réussir !

 

Des employés de plus en plus demandeurs de programmes de santé au travail

Justement, les collaborateurs sont plus réceptifs que jamais à ces initiatives de leurs employeurs. La demande vient de loin, et elle a augmenté avec la crise du covid. D’après le baromètre Santé et QVT de Malakoff Humanis (2019), 1 salarié sur 5 souffrirait de maladie chronique, et 1 sur 3 se sentirait en mauvaise santé.

Les attentes en matière de santé vont au-delà et incluent aussi les salariés en bonne santé. En 2019, 86% des employés souhaitaient que leur entreprise intègre durablement la prévention et la santé dans leur stratégie.

Les nouveaux modes de vie « healthy » entrent maintenant dans l’entreprise, qui a clairement un rôle à jouer pour les promouvoir. D’où vient cette légitimité ? D’abord, parce que l’entreprise est un lieu de vie important, où on passe la majeure partie de notre semaine… Et aussi parce que c’est là que se joue notre santé ! Le stress au travail est fréquemment cité, 70% des salariés déclarant que leur travail est nerveusement fatigant.

Enfin, les cadres et autres talents voient ce qui se passe dans les multinationales, qui mettent le paquet sur la santé au travail. Ils attendent maintenant la même chose de leur employeur – sous peine de voguer vers d’autres horizons !

 

L’origine des programmes bien-être en entreprise

En effet, les programmes santé sont arrivés en France par le biais des entreprises multinationales. Ils sont très courants aux États-Unis, où les « wellness programs » existent depuis le début du 20ème siècle.

Bien sûr, ils sont nés dans un contexte de soins privatisés, où les frais de santé sont répercutés sur les employeurs. Pour diminuer ces coûts, les entreprises ont très tôt développé des programmes de santé et bien-être au travail. Le but : diffuser les bonnes pratiques et l’hygiène de vie, que ce soit pour le sommeil, les addictions, la posture, le sport, l’alimentation, etc…

En plus d’améliorer la santé des employés, les employeurs ont découvert un principe de très grande valeur, valable de ce côté-ci de l’Atlantique : investir dans la santé est toujours très rentable pour les entreprises.

 

 

La santé au travail, un investissement rentable pour tout le monde

En effet, en Europe aussi, il est estimé que chaque euro investi dans la santé génère 2,2 euros de ROI pour les entreprises. La statistique provient d’une étude de l’EU-OSHA, l’agence européenne pour la sécurité et la santé au travail.

Le ROI vient d’abord de la réduction de l’absentéisme et des arrêts de travail pour des « maladies évitables ».  Mais pas seulement : une culture santé et bien-être en entreprise permet de créer un meilleur climat de travail et augmente l’engagement et la productivité.

 

Le présentéisme, fléau de la productivité

Surtout, un programme santé en entreprise réduit un phénomène néfaste et très difficile à quantifier : le présentéisme. Principal résultat de la non-santé au travail, il consiste à venir au travail de façon assidue, même fatigué ou malade – dans un état mental ou physique qui ne permet pas d’être productif.

Selon le baromètre du présentéisme** de 2014, les coûts de celui-ci atteindraient deux fois ceux de l’absentéisme. Il impacterait les entreprises françaises pour une valeur comprise entre 13 et 25 milliards d’euros par an, selon la fourchette d’estimation. L’impact serait encore plus fort dans le secteur des services : c’est dans les bureaux que le taux de présentéisme est le plus élevé. 

 

Santé au travail : des bénéfices pour la culture d’entreprise

Les avantages santé pour les salariés ont d’autres effets positifs, peu quantifiables mais extrêmement importants : ils renforcent la marque employeur en diffusant une culture santé en entreprise.

Les programmes santé sont même devenus indispensables pour les « best place to work ». L’évangélisation a beaucoup progressé sur ce point. Il est de plus en plus fréquent de bénéficier d’un programme d’assistant de santé, d’accès aux soins ou de conciergerie de médicaments/parapharmacie, notamment avec les nouveaux outils comme Dolipharm.

Les cadres valorisent de plus en plus ces avantages salariés du domaine de la santé. Tout ce qui touche à la conciergerie, aux assistants personnels et aux coachs bien-être permet de se différencier des autres employeurs et de renforcer son image de marque auprès des talents

 

Concrètement, comment diffuser la santé dans son entreprise ?

Il existe de nombreuses options pour aller au-delà des obligations légales en matière de santé ! Les programmes de santé sont aussi diversifiés que les employeurs. Ils s’intéressent à la santé physique et mentale, en passant par le stress au travail et les problèmes découlant de la station assise.

 

La chaise de bureau au banc des accusés

La santé physique au travail est un problème récurrent : 88% des arrêts de travail sont le résultats de TMS (troubles musculo-squelettiques)***. Au bureau, la sédentarité est responsable de (presque) tous les maux. Tout ce qui peut empêcher de passer 8 heures en station assise est bon à prendre ! Les programmes santé contre le mal de dos peuvent concerner l’implantation de stand-up desks, de swiss balls ou de pauses plus fréquentes.

Certains employeurs développent aussi des programmes qui améliorent la santé physique et mentale : les cours de yoga, les ateliers bien-être, la méditation… Les salariés sont demandeurs : le yoga, la méditation ou la sophrologie sont envisagés par 1 employé stressé sur 5.

 

Des programmes santé pour améliorer le bien-être physique et psychique des employés

A trop individualiser la santé mentale, on omet parfois ce qui est du ressort des conditions de travail ! Pourtant, la reconnaissance au travail, des outils adaptés, la rémunération et la charge de travail sont des données essentielles pour diminuer le stress au travail.

Pour le reste, les programmes santé ont énormément de marge pour diffuser une culture santé au bureau. Pour les volontaires, ils peuvent proposer des programmes pour arrêter de fumer, mieux dormir, des activités sportives (avec accès à des salles de fitness), des massages sur site, des cours de yoga, des assistants de santé numériques, des salles de pause…

Les programmes santé s’attaquent aussi aux maladies chroniques des employés concernés, ceux-ci étant majoritairement demandeurs d’une implication de l’entreprise. Et plus généralement, tout ce qui touche à l’amélioration de l’hygiène de vie est bienvenu. Pendant la crise du covid, 52% des salariés ont cherché à adopter des pratiques plus saines (alimentation, activités physiques, tabagisme, alcool…).

Enfin, réduire la charge mentale de la vie quotidienne participe au bien-être au travail. Les entreprises l’ont bien compris : elles proposent de plus en plus des services de transport/mobilité ou de conciergerie pour attirer les recrues et retenir leurs meilleurs éléments.

 

Votre programme santé en entreprise avec Dolipharm

La conciergerie et le coaching santé, c’est justement ce que propose Dolipharm aux grandes entreprises qui veulent transformer leur approche de la santé. Ces services aux collaborateurs permettent de diffuser une culture santé qui devient un marqueur fort des entreprises qui attirent les meilleurs talents.

Pour en savoir plus, vous pouvez nous contacter directement pour mettre en place votre programme santé avec conciergerie de pharmacie/parapharmacie, coaching bien-être par e-learning et bilans de santé réguliers.

 

 

*Baromètre Santé et Qualité de vie au travail 2019 de Malakoff Humanis

**Baromètre du présentéisme 2014 de Midori Consulting

*** Rapport 2019 de l’assurance maladie

 

Sources :

Rapports Deloitte sur les tendances RH 2021

Promotion de la santé en milieu de travail, modèle et pratiques – Michel Muller, Philippe Mairiaux, 2008 - Cairn

«Presenteeism according to healthy behaviors, physical health, and work environment», Population Health Management, vol. 15, n°5, octobre 2012

Baromètre du présentéisme, 2014 – Midori Consulting

Travail : le coût du présentéisme plus élevé que celui... de l'absentéisme, 2015 – Le Figaro

Autres articles

>