Retour aux articles

RH, comment préparer le retour au bureau de vos collaborateurs ?

5

min de lecture

Le

03 septembre 2021

par

Dolipharm Team

Avec la fin du télétravail imposé, le retour au bureau est aussi craint que souhaité parmi les salariés. Protocole sanitaire, flexibilité et télétravail : découvrez comment le préparer pour les ressources humaines.

 

 

Un nouveau cadre sanitaire à intégrer

 

Il ne vous a pas échappé : pour faire face au variant Delta, un nouveau protocole sanitaire pour les entreprises (lien vers sa version PDF) a été mis en place pendant l’été. Applicable à tous les salariés, il sera pleinement déployé lors du retour au travail de septembre.

 

 

Les bureaux pas concernés par le pass sanitaire

 

Principale mesure, le pass sanitaire s’appliquera avant tout aux professionnels en contact avec le public. Les bureaux ne seront donc pas concernés. La vaccination ne sera pas non plus exigée pour accéder aux cantines et autres restaurants d’entreprise.

 

Cela dit, une mesure s’applique aux bureaux : l’employeur devra faciliter l’absence des salariés qui souhaitent se faire vacciner. Ils pourront le faire pendant leur journée de travail (y compris pour accompagner une personne dépendante) sans que l’absence soit décomptée.

 

 

Renforcement des mesures pour les salariés vulnérables

 

En parallèle de la vaccination, le protocole sanitaire prévoit des mesures renforcées pour les personnes à risque qui peuvent désormais retourner au bureau (tout en étant encouragées à télétravailler).

 

Les salariés vulnérables au covid qui reviennent au bureau devront avoir un poste de travail individuel et isolé, en plus de l’application stricte des gestes barrière. Ils pourront profiter d’horaires décalés pour l’arrivée et le départ au bureau. L’employeur devra mettre à leur disposition des masques en quantité suffisante, y compris pour les transports en commun.

 

 

Pas de relâchement sur les mesures anti-covid

 

Enfin, pour le reste des employés, le protocole rappelle les mesures générales. Les gestes barrières sont toujours de mise, en plus de la distanciation physique, de la ventilation et de l’aération des bureaux.

 

Enfin, le port du masque (grand public type 1 ou chirurgical) est toujours obligatoire en bureaux collectifs et en open-space. Et dans la mesure du possible, la priorité est aux réunions en visioconférence ou audioconférence, pour réduire les déplacements et les contacts.  

 

 

Retour au bureau : l’importance de communiquer pour rassurer les salariés

 

Il est prévisible que les salariés éprouvent de l’angoisse ou de l’anxiété par rapport au retour au bureau. Il existe de nombreux doutes sur le retour au travail en 2021, notamment sur le protocole sanitaire. Au milieu de messages contradictoires, c’est à l’employeur d’avoir un discours très clair pour réduire les hésitations et fixer un cadre sanitaire rassurant.

 

Parmi les questions qui entourent le retour au bureau, il y a les suivantes : doit-on porter un masque ? (oui sauf bureau individuel) Faut-il obligatoirement être vacciné ? (non) Pour celles-là et toutes les autres, les RH ont intérêt à communiquer clairement sur l’application du protocole sanitaire.

 

Une session de communication par visioconférence peut servir à mettre tout le monde au courant des adaptations, notamment sur la distance entre les postes de travail, les horaires décalés pour l’arrivée et le départ, les possibilités de télétravail, etc…

 

 

Maintenir le télétravail pour ceux qui veulent

 

C’est l’autre nouveauté de la rentrée 2021 : dès septembre, plus aucune proportion de télétravail n’est obligatoire. C’est maintenant à l’employeur de décider, de zéro à 5 jours par semaine en travail à distance…

 

Dans le même temps, il reste fortement encouragé ! A Dolipharm, c’est clair, on y est plutôt favorables, y compris hors crise sanitaire. En effet, le télétravail est un facteur de bien-être, à condition d’être choisi. Or, il se trouve que 60% des français souhaitent rester en télétravail partiel après le covid (source : étude de l’institut Montaigne).

 

Pour un retour au bureau sans angoisse, il faudra bien intégrer les évolutions positives des 18 mois écoulés. Car le télétravail est plutôt productif et bénéfique pour l’équilibre entre vie privée et vie professionnelle !

 

Comment proposer le télétravail ?

 

Reste à savoir dans quelle mesure il peut être implémenté : de 1,5 jour par semaine (la moyenne d’avant la pandémie) au télétravail intégral, toutes les options existent. Le télétravail intégral est à considérer si vous avez des difficultés à recruter, notamment pour les jeunes talents. Mais tout dépend de la compatibilité avec votre organisation, et des souhaits de chacun.

 

Pour bien préparer le retour au bureau de tous, l’essentiel est là encore de dialoguer et d’écouter les aspirations de vos collaborateurs par rapport au télétravail… et au reste. Faire remonter les requêtes et les doutes sera la clé pour générer toujours plus de bien-être au travail !

 

 

 

Préparer le retour au travail comme un re-onboarding

 

L’onboarding, c’est cette phase d’accueil des nouveaux employés qui rejoignent vos bureaux. C’est presque ce qui va se passer pendant ce mois de septembre ! Ce retour au travail va être l’occasion de réinventer le bureau, pour redonner envie d’y venir.

 

Pourquoi ne pas l’envisager comme un nouvel onboarding, avec un évènement, du team-building, un repas, un apéro, un petit-déjeuner… Créer des espaces de convivialité et repenser l’organisation est aussi le choix qu’on fait des entreprises pour redonner envie de se retrouver. À juste titre, ce retour au bureau est un nouveau départ pour tous les employés – avec tous les motifs d’espoir que cela comporte !

Autres articles

>